AG de l’ AMSP, le 17 juin 2019 : rapport moral du Président

Les années se suivent et ne se ressemblent pas ; certains diront que c’est bien vrai et que c’est tant mieux car cela évite la monotonie ; d’autres qu’il y a une certaine forme de ressemblance d’action au cours des années due à une évidente continuité et cohérence. La vérité, semble-t-il, se situe des deux côtés.

La continuité et la cohérence nous les avions évoquées l’année dernière en nous référant à notre plan d’action 2015-2020. La différence nous la percevons nettement maintenant : nous sommes passés des phases de consolidation et de promotion à la phase de développement, et dans cette transition continue apparaît un caractère nouveau fondamental.

La consolidation est venue principalement des efforts faits en interne pour optimiser notre organisation, nos méthodes, nos actions ; la promotion ensuite a consisté à montrer ce que nous étions capables de faire, en nous efforçant de développer des contacts et de valoriser nos réalisations. Au cours de ces deux étapes, l’initiative était donc presque exclusivement nôtre.

La phase développement révèle quelque chose de nouveau, qui résulte des deux premières étapes : les nouvelles réalisations ont été, et sont, de plus en plus souvent déclenchées par une sollicitation externe : ce n’est plus nous alors qui sommes l’initiateur principal, mais ce sont les autres qui viennent de plus en plus nous chercher. Ce fut le cas en 2018 et c’est encore le cas en 2019.

C’est un changement majeur, conduit à partir de notre plan d’action grâce à vous, grâce à nous tous. Il signifie que le regard de nos partenaires sur l’AMSP a changé et s’est valorisé.
Cela ne veut pas dire que nous pouvons nous reposer sur ces lauriers ; cette confiance acquise a ses exigences ; nous ne pouvons pas décevoir et avons donc l’ardente obligation de réussir les projets confiés. Cela a déjà commencé, et notre Directeur Général vous détaillera après moi nos réalisations de 2018 et celles en cours et à venir.

On avait dit que la meilleure façon de prédire l’avenir était de le créer. Plus récemment d’autres ont dit que l’avenir n’était jamais que du présent à mettre en ordre ; qu’on n’avait pas à le prévoir, mais à le permettre. Il y a là encore deux annonces qui paraissent contradictoires et qui en fait ne le sont pas.

Pour arriver là où nous en sommes, il a fallu la volonté de faire ; pour poursuivre, il faut nous adapter aux exigences de besoins nouveaux et parfois imprévisibles.

Certains sont déjà connus :
contribution à la construction d’une société inclusive,
accompagnements de personnes présentant des problématiques récentes (pathologies complexes, mineurs non accompagnés, …).

D’autres besoins viendront, que nous n’imaginons pas encore.

A nous de permettre les bonnes réponses.

C’est ce qui fait tout l’intérêt de notre mission et donne du sens à notre action.

Soyez toutes et tous remerciés et félicités pour la réussite de cette année 2018, et encouragés pour celle en cours.


Charles Baratier, Président – octobre 2018

haut de page